Dépression

Sébastien Devoti · Psychologue ·  07 68 14 17 77

132803016_1779831105506359_8291435956943

Dépression ou déprime ? 

La dépression est une maladie, parfois chronique, qui répond à des critères diagnostiques bien précis. En effet, elle est caractérisée par une grande tristesse, un sentiment de désespoir, une humeur dépressive, une irritabilité, une perte de motivation et de faculté de décision, une perte de plaisir, d’intérêt pour les activités appréciées, des troubles alimentaires et du sommeil, des idées noires, un repli sur soi, une baisse de l’estime de soi et de la confiance en soi, une baisse de la concentration et de l’attention. En terme clinique, on parle de dépression majeure.  

Des troubles de l’addiction peuvent parfois se développer.

En ce qui concerne la déprime, c’est un état de mal-être passager, une simple baisse de moral à un moment donné qui peut être tout à fait normale si les symptômes caractéristiques de la dépression majeure ne sont pas durables. 

 

Quels sont les sous-types de dépression ? 

Il existe au moins dix types de dépression. 

Tout d’abord, l’épisode dépressif caractérisé par un seul épisode d’au moins deux semaines. Puis le trouble dépressif récurrent, identifié quand l’épisode dépressif se répète. On parle aussi de trouble dépressif majeur. Il commence le plus souvent à l’adolescence et au début de l’âge adulte. Les phases dépressives peuvent durer des mois, voire des années, en alternance avec des phases d’humeur normale. Le troisième type est la dysthymie dont les symptômes sont plus légers et moins caractéristiques que ceux d’un épisode dépressif ou d’une dépression récurrente. Néanmoins, les troubles sont persistants avec des symptômes qui durent au moins deux ans. On l’appelle aussi dépression chronique. Le quatrième type est la dépression bipolaire de type 1. Elle survient au cours d’un trouble bipolaire. Celui-ci se manifeste par une alternance de phases dépressives, de phases d’humeur normale et de phases maniaques.

 

Les phases maniaques se caractérisent par une humeur excessive, une hyperactivité, une forte agitation et un sommeil réduit. Chez les individus concernés, la manie trouble la pensée, le jugement et le comportement social. Le cinquième type de dépression, la dépression bipolaire de type 2, se rapproche beaucoup plus du trouble dépressif récurrent. Les phases d’humeur triste sont beaucoup plus présentes, ponctuées quelquefois par des phases d’hypomanie : un état euphorique modéré moins intense que les manies. Sixième type, le trouble anxieux et dépressif mixte qui apparaît quand les symptômes de dépression et d’anxiété coexistent de manière égale. Septième type, l’épisode dépressif psychotique qui est caractérisé par des hallucinations et des idées délirantes. Huitième type, la dépression atypique qui se manifeste par une humeur hypersensible et fluctuante, un appétit et un sommeil excessifs. Neuvième type, le trouble dépressif saisonnier qui survient de manière saisonnière lors des changements climatiques tels que l’automne ou l’hiver. Lorsque la saison en cause se termine, les individus retrouvent leur fonctionnement normal. Enfin la dépression récurrente brève, qui est une forme légère ou mineure de dépression qui affecte surtout les jeunes et se caractérise par des périodes brèves d’humeur déprimée ou mixte qui durent généralement moins de deux semaines. 

 

Et qu’en est-il du burn-out ?

Il est également nommé « syndrome d’épuisement professionnel ». Il n’a rien à voir avec la dépression. Un burn-out apparaît quand l’individu subit un stress professionnel chronique. Il se caractérise par un épuisement émotionnel, une insensibilité au monde environnant, une déshumanisation de la relation à l’autre, une vision négative des autres et du travail, un sentiment de non-accomplissement personnel au travail.