Le lien entre la violence verbale et l’anxiété dont personne ne parle